Les gorges de l'Ardèche

Les Gorges de l’Ardèche, une histoire pluri-millénaire

Site historique et touristique incontournable du département, les Gorges de l’Ardèche s’étendent jusqu’à la limite du Gard, dans son cours inférieur.

Entre la commune de Vallon-Pont-d’Arc et celle de Saint-Martin-d’Ardèche, façonné dans les contreforts cévenole du Massif Central, ce sont plus de 30 kilomètres de canyon creusés dans le calcaire par la rivière qui donne son nom au département de l’Ardèche.

En voiture ou en moto, vous pouvez les suivre en empruntant la route côté nord sur la rive gauche de la rivière.
Vous pouvez ainsi remonter les gorges en traversant la garrigue et ses senteurs qui évoque déjà le paysage méditerranéen, tout en admirant ce vaste panorama remarquable avec ses nombreux points de vue plongeant sur la rivière.

Les gorges sont aussi un haut-lieu de la descente en canoë et kayak, pour le plus grand plaisir des amateurs d’eaux vives et pour toutes les générations !

Comment se sont formées les gorges de l’Ardèche ?

Creusées par l’Ardèche il y a 5 millions d’années, dans un massif d’une altitude moyenne de 300 mètres, les falaises de calcaire clair tranchent avec le vert de la végétation omniprésente.

La rivière a formé plusieurs méandres, plus ou moins ouverts dans le plateau, un bloc urgonien qui est un type de roche de la période géologique du Crétacé inférieur, abondant dans les chaînons subalpins.
Ce plateau, dit du Gras au nord et du bois de Ronze au sud, avait une épaisseur de 800 mètres.

La percée du pont d’Arc demeure le plus spectaculaire.
L’action érosive de la rivière a creusé la roche en recoupant son méandre, d’où la formation de l’arche naturelle du Pont d’Arc, s’élevant à 60 mètres de haut.
Le retrait de l’eau a dégagé des terres fertiles et planes propices au développement de l’agriculture.

Aujourd’hui, ce lieu abrite un espace protégé, la réserve naturelle des gorges de l’Ardèche, cultivé et habité, au cœur d’un territoire des plus sauvage.

L’Ardèche, dans ses gorges, descend de 80 à 45 mètres au-dessus du niveau de la mer. Ce paysage constitue la première grande garrigue. Il abrite des espèces adaptées à un sol perméable qui voit circuler l’eau dans les nombreuses galeries et rivières souterraines .
Voilà pourquoi les Gorges de l’Ardèche sont aussi le haut lieu des grottes dont quelques unes ont été aménagées pour les visites touristiques.

Quelles grottes se visitent ?

De nombreuses grottes peuvent être visitées pour leur intérêt géologique.
C’est le cas de la grotte de Saint-Marcel, la grotte de la Madeleine, l’aven Marzal, l’aven d’Orgnac.

D’autres attestent de la présence très ancienne de l’Homme dans cette région. Nombre d’entre elles sont des grottes ornées, souvent fermées au public.

La plus ancienne et la plus célèbre connue aujourd’hui : la grotte Chauvet. Unique, elle abrite des œuvres créées par les hommes et des femmes entre -36 000 ans et -25 000 ans.
Découverte en 1994, la cavité de 8000 m2 est inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco depuis le 22 juin 2014.
Elle ne sera elle-même jamais visitée mais une reconstitution incroyable a permis d’ouvrir ce haut lieu de la région en avril 2015 :
la fameuse Caverne du Pont d’Arc ou grotte Chauvet 2 , situé à Vallon Pont d’Arc.

Zoom : La réserve naturelle

La réserve naturelle des gorges de l’Ardèche vous propose de découvrir un espace unique autour de la principale rivière du département.

Le site web officiel est articulé autour de 4 rubriques :

  • Le territoire
  • Découvrir autrement
  • La réserve naturelle
  • Le syndicat mixte en action

C’est également à partir de ce site que vous pouvez accéder à l’espace bivouacs, des informations d’ouverte à la centrale de réservation :

Réserve naturelle des gorges de l'Ardèche

Ardèche+