Désencylopédie de l’Ardèche

La Désencyclopédie de l’Ardèche vous connaissez ?

Une tentative collective d’humour piquant sur notre beau département ça vous tente ?

La Désencyclopédie ou comment une version satirique francophone de Wikipédia s’est créée en 2003  !

Un leitmotiv : être intelligemment stupides

Parmi les pages, celle du département de l’Ardèche bien sûr et de ses habitant,  non pas les ardéchois, mais… (extrait)

« Ce sont les ardèchaînés, comme le savent si bien leurs voisins drômois. 

Leurs loisirs sont la chasse de la galinette cendrée au fusil à pompe, boire leur eau-de-vie (90° minimum) et délibérer des heures sur la prétendue liaison extra-conjugale de la boulangère (quand il y en a une).

La population ardéchoise se compose aussi de hippies en 405 siège rembourré à la paille, marchant à l’huile de friture. 

Avant, ils perpétraient le terrorisme à la gnôle, maintenant, ils fabriquent du picodon. L’ardechaîné est très reconnaissable grâce a son attitude dite « de bourru », il a généralement un gros ventre, une barbe et un fusil. 

Les ardèchaînés aiment bien les relations entre cousin et cousines (une cousinade). »

Ou encore, la liste avec présentation humoristique des principales villes de l’Ardèche :

  • Privas (la capitale administrative, où tous les fonctionarius-trouphius s’entassent)

  • Largentière (sous-capitalun principalement peuplée de maghrebains)
  • Tournon-sur-Rhône (sous-capitalde dé nou et din té ré, ou vide intersidéral en Occitan), aussi connue pour être la seule ville où le nombre de personnes dans les embouteillages est supérieur à son nombre d’habitants, quelque soit l’heure de la journée
  • Vallon-Pont-d’Arc (appellé aussi piegum-touristum en latin)
  • Aubenas (surnommée Zobna par la peuplade locale, on n’hésite pas à venir y montrer ses affaires)
  • Le Cheylard (Le cheylarium-nostrum, ou comment faire des fous sans hôpitaux psychiatrique)
  • Annonay (La plus grande ville d’Ardèche, la plus petite des plus grandes villes de département)
  • Les Vans (Prononcer les vence ; partagée entre doryphores et marseillais, on y apprend à consommer les plaisirs liquides ou plus vaporeux…
  • Berzème (Village exceptionnel, surtout connu pour l’alcoolisme avancé de ses habitants lors de la grande fête du mois de juillet)
  • Le Teil (Capitale industrielle de l’Ardèche, sans industries)
  • Valence (puisque on était censés faire une liste de ville, on en met une vraie tout de même. Bon, c’est pas en Ardèche, mais c’est tout comme.)

Et quelle photo a été choisi pour illustrer cet article incontournable pour mieux découvrir l’Ardèche ?
Le pont du diable à Thueyts bien sûr !

Accès direct à la désencyclopédie de l’Ardèche :

Désencyclopédie de l'Ardèche